Visitateursi:
134155
Total Visit : 134155

 

La composition, en plus d’être parfaite dans son exécution technique, doit donner à l’observateur/observatrice des sensations en lien avec la saison qui y est exprimée.

Sen no Rikyū (1522-1591), parlant de la Cérémonie du thé, dit : « en été, donnez la sensation de fraîcheur, en hiver celle de chaleur », principes qui peuvent aussi s’appliquer à l’Ikebana.

Si l’on considère l’été dans l’ancienne capitale Kyōto, on atteint 30°-40° de chaleur humide. La sensation prédominante qui doit être perçue est la fraîcheur que l’on recherche à l’ombre, mieux près de l’eau (rivière, lac, étang ) ou encore l’air apporté par la brise ou le vent.

 

Purification shintoïste à l’eau.

 

Il est à noter que les éléments eau et vent sont associés, pour les Japonais, à la fois à la purification (le shintoïsme prévoit deux voies de purification : par l’eau et par le vent) et à la naissance de la divinité shintoïste la plus importante, la déesse Amaterasu dont l’empereur est directement issu. La déesse est née de l’œil gauche (le gauche est Yang, plus important que le droit, Yin) lors du rite de purification à l’eau de son père Izanagi après sa sortie des enfers, au terme de sa vaine tentative pour récupérer sa femme Izanami morte des brûlures subies en donnant naissance au kami du feu.

 

La sensation de fraîcheur, en Ikebana, s’obtient :

  1. En utilisant des plantes aquatiques avec une grande surface d’eau ou des plantes non aquatiques (végétaux de prairie, forêt, colline, montagne) positionnées légèrement courbées pour que la sensation de fraîcheur de la brise ou du vent soit perçue à la vue des végétaux courbés.

 

  1. En montrant les plantes couvertes de rosée (aspergées avec le vaporisateur), on augmente la sensation de fraîcheur, tout comme voir dans le suiban une surface d’eau étendue par rapport à la surface limitée occupée par les plantes.

 

  1. En choisissant des végétaux aux formes et couleurs spécifiques :

– les différentes nuances de bleu, vert-bleu et blanc donnent la sensation de fraîcheur ainsi que les couleurs vives et lumineuses, même si la couleur elle-même n’a pas un ton « frais ».

 

– le rouge et le jaune sont des couleurs « chaudes » mais l’orange mandarine ou le jaune citron, s’ils sont vifs et lumineux, donnent aussi une sensation de fraîcheur.

– les formes rondes ou carrées sont plus « chaudes » que les formes triangulaires.

– les plantes ou fleurs à tiges courbes sont « plus fraîches » que celles droites ou verticales (garder droit ou vertical contre la force de gravité implique l’utilisation d’énergie = chaleur).

– les lignes sont « fraîches » alors que les masses (avec leur « lourdeur ») sont « chaudes ».  La « légèreté » d’un matériau le rend frais tandis que sa « lourdeur » le rend chaud. Il s’ensuit qu’en été, les lignes sont préférées tandis qu’en hiver les masses sont préférées.

– peu de couleurs et un faible nombre d’espèces (pas plus de 3) donnent plus la sensation de fraîcheur que beaucoup de couleurs ou un grand nombre de plantes. En d’autres termes, la fraîcheur est basée sur la simplicité.

– les vases participent aussi à la sensation de fraîcheur : vases aux couleurs et formes simples.

 

  1. En privilégiant certains styles :

Le style Chokuritsu-kei en Moribana et en Heika, avec Shu-shi vertical « utilisant de l’énergie » pour grandir, est moins apte à donner la sensation de fraîcheur que les styles Keisha-kei, Kansui-kei ou Kasui-kei.