Visitateursi:
254151
Total Visit : 254151

Les règles de construction des arrangements de l’École Ohara proviennent principalement de celles du Seika qui, lui-même, vient de la simplification des règles de composition du Rikka créées au 15ème et perfectionnées au 16ème siècle.

Dès le début de la création des règles de construction du Rikka, les différents auteurs mettent en évidence les « erreurs à éviter ».

 

Dessin anonyme d’un Rikka avec une liste de 13 « erreurs à éviter », toujours valables aujourd’hui pour tous les types d’Ikebana liés à la tradition. Citons les plus fréquentes :

– La symétrie entre les éléments.

– Le chevauchement des éléments.

– « L’ascension sociale » d’un seul élément. Ce dernier désigne un élément qui, par sa position,  perd sa fonction et en assume une autre créant presque un doublon.

 

Avec l’apparition des Shōka/Seika, les mêmes erreurs sont illustrées dans différents textes.

 

 

Liste d’erreurs, auteur anonyme.

 

 

Textes surtout de langue anglaise.

 

Parmi les nombreux exemples, ceux cités par Mary Cokely Wood et tirés des livres qu’elle possède sont datés de 1688 et 1750.

Des croquis et des dessins simplifiés et exagérés illustrent les « erreurs » que l’ikebaniste doit éviter.

 

 

Quelques exemples.

 

 

Dans le Rikka, au moins jusqu’à la période Edo, seules les branches sont utilisées comme éléments principaux désignés ensuite par l’École Ohara Shu-shi, Fuku-shi et Kyaku-shi.

Les fleurs sont disposées seulement l’intérieur de la composition.

 

Le texte le plus ancien qui nous soit parvenu « Kao Irai no Kadensho » (1486) présente que des branches pour illustrer les « erreurs à éviter ».

 

 

 

L. Sadler, dans son Art of Flower Arrangement in Japan, montre des schémas assortis d’explications.

 

  1. Poitrine de pigeon. Un angle désagréablement pointu.
  2. Escalade sociale. Le secondaire ne doit pas rivaliser avec le principal.
  3. Opposés de même longueur. Trop symétrique.
  4. Branche qui pique les murs. Sortir horizontalement vers l’arrière. La même projection vers l’avant est appelée branche d’invité et si elle est dirigée vers le haut ou vers le bas, le ciel ou la terre.
  5. Pointage vers la terre. Toutes les branches doivent tourner vers le haut.
  6. Tombant des deux côtés à la fois.
  7. Branches malades. Avoir une apparence faible et effilochée.
  8. Découpe de fenêtre. Aucun croisement de branches n’est autorisé.
  9. Voir la coupe. Une autre variété de la même chose.
  10. Feuilles d’un seul côté uniquement.
  11. Feuilles mortes. Avoir un regard tombant et sans vie.
  12. Feuilles d’épée. Démarquez-vous à plat et raide et suggérez une lame d’épée.
  13. Ciblez les fleurs. Exactement face au spectateur comme un œil de bœuf.
  14. Fleurs étagées. Désagréablement symétrique.
  15. Côtés égaux. Latérales doivent toujours être de longueur inégale.
  16. Yeux de sanglier. Fleurs en grappe régulière symétrique.
  17. Branche d’ongle tordue. Les virages serrés réguliers ne sont pas agréables.
  18. Grattage de vase. Aucune partie de l’arrangement ne doit toucher le vase.
  19. Coupe de couleur ou sandwichant. Une couleur en divisant régulièrement une autre en alternance.
  20. Un morceau de feuillage obscurcissant un autre ou la tige.
  21. Pliez l’arc des branches. Mauvais augure car suggère l’agression et le militarisme comme 12.